Femme

Une vie pas sans bavures

25 octobre 2016

Photos parfaites d’une vie.

Publications mesurées, choisies, pesées.

Partages calculés, étudiés.

Telle est la vie que l’on se crée sur les réseaux sociaux, quelqu’ils soient. Une vie filtrée.

Mais en vrai, il se passe quoi ? Avant la photo, le post et sans le filtre.

Avant cette jolie photo de lui et moi sur un cheval, il a hurlé. Il voulait descendre, ne plus jamais y remonter. Je l’ai supplié, allez s’il te plait, pour la photo, Papa sera si fier. Dix minutes de négociation invisible sur la photo finale. Des larmes séchées, un petit convaincu, et finalement une expérience réussie.

Pleurs cheval

* La photo des pleurs *

Ce plat filtré sur Instagram, tu crois que je l’ai réfléchi ? Des ingrédients dans le frigo qui attendaient depuis plusieurs jours et surtout une grosse faim après l’avoir couché pour sa sieste. Oui, tu sais, le coucher difficile, que tu attends depuis de longues heures, en te disant « Vivement l’heure de la sieste ». Des mots clés sur Google ou Pinterest, quelques minutes en cuisine, tu laisses tout en plan, tu choisis un bel angle, tu arranges ton assiette et tu postes. La vaisselle dans l’évier par contre, tu évites.

L’énervement, la lassitude, à cause d’un détail, d’une dispute, d’une histoire qui ne tourne pas comme on imaginait, voilà ce qui me motive parfois le matin pour aller courir et poster ensuite mes « performances ». Des calories brûlées, des kilomètres parcourus. Non, ce ne sont pas toujours des nobles causes qui me boostent dès le matin.

Il n’y a pas de photos des doutes, pas de publications de disputes, pas de filtres pour les pleurs d’un enfant.

Malgré tout, l’ensemble des choses que je publie sont vraies, pas trafiquées et issue de ma vie, telle que je le vis. Mes publications ne sont pas des mensonges, elles ne reflètent juste pas toute la vérité, les aléas de la vie, les concessions, les compromis.

Cette photo de lui sur un cheval par exemple, et bien il en est très fier. J’ai usé et rusé pour l’avoir ce cliché, je le voulais, et ce qui s’est passé avant n’apparaitra pas sur la photo. Mais, il en est tellement heureux que cette photo est le reflet vrai de ce qu’il a réussi à faire cet après-midi-là.

Une vie rêvée n’existe pas, une vie normale oui.

 

 

 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Lo 26 octobre 2016 at 11 h 22 min

    J’apprécie beaucoup le réalisme de cet article,
    merci pour ta sincérité (il sera dans ma prochaine sélection)

  • Reply papafamilyblog.com 25 octobre 2016 at 22 h 23 min

    Bonjour a toi , très jolie texte et tellement vrai .

  • Leave a Reply