Femme Mini Papa

Semaines en solitaires

12 avril 2016

se retrouver tous les 3

Cela fait maintenant un peu plus de trois mois que nous vivons nos semaines en solitaires, Mini et moi.

Une mutation anticipée a contraint Grandgars à partir à 3h de route de chez nous.

Nous nous sommes donc organisés afin que le quotidien trouve une nouvelle facette, que personne n’en souffre (trop) et que la famille puisse se retrouver dans de bonnes conditions le week-end arrivant.

Concrètement, ça se passe bien, même mieux que ce que je ne pensais.

Mis à part le premier retour qui a été « fêté » par Mini à la façon « vengeance » sur Papa, depuis tout se passe dans le calme et la compréhension. Papa arrive le vendredi après midi, va le chercher à la crèche : son petit plaisir, le voir courir vers lui après une semaine d’absence, le sourire jusqu’aux oreilles (parfois je vais avec lui, mais me cache derrière le hublot pour ne pas les gêner). Il repart le dimanche soir après le repas, parfois après avoir mis son petit garçon au lit.

Mini ne le réclame pas la semaine, en tout cas pas de façon « triste ». On en parle, on explique où il est, ce qu’il fait, avec qui. Il me demande parfois le soir si nous pouvons l’appeler avec le « Skype » comme il dit.

Malgré tout, je t’avoue que je commence en avoir … marre. Même si tout se passe bien, si je n’ai pas à me plaindre de ce quotidien, qui est encore moins lourd aujourd’hui puisque je n’ai plus à enchainé métro/boulot/mini, il me tarde de recommencer une vie à trois.

Aujourd’hui, je suis le père et la mère la semaine. Et je pense à toutes les mamans solos que je côtoie de près ou de loin…

Aujourd’hui, l’autorité c’est moi. 

Aujourd’hui, la phrase « si tu continues, j’appelle… » se termine par « Maman » et non pas par « Papa » le week-end.

Sans parler uniquement de ma vie de maman, j’ai également envie de retrouver ma vie de femme, et de retrouver mon mari tous les soirs ou presque. De partager des repas, des soirées avec lui.

Les week-end passent à une vitesse, qu’une fois le dimanche arrivé, je commence à avoir le spleen et à trouver les semaines longues.

Plus qu’un mois et demi, et nous vivrons tous les trois. Vite, je veux y être.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply