Mini Papa

Orthophoniste interviewée

8 mars 2016
Chers parents,
Plus de Julien Lepers, pas de questions pour un champion, juste des questions pour une orthophoniste… et tout de même quelques indices qui vont s’afficher chez vous !
Je partage avec grand plaisir ces quelques lignes avec vous et je remercie Mumissime de m’avoir proposée la rédaction de cet article.
J’ai essayé de répondre à vos interrogations au sujet du langage de vos enfants et de l’orthophonie. J’ai choisi de ne pas répondre à chaque cas particulier mais plutôt d’englober toutes vos questions dans des catégories afin que cet article serve à d’autres parents passant par ici.
Bonne Lecture

orthophonie

Quand dois-je consulter un(e) orthophoniste pour mon enfant ?

Le langage naît dans l’échange, le partage et les relations sociales. Le processus d’apparition est le même pour tous les enfants toutefois chaque enfant est unique. Tous les chiffres qui vont suivre sont donnés à titre indicatif, ils correspondent à des moyennes d’apparition.

 

Quelques dates-clés du développement du langage chez l’enfant:

  • 12 mois : apparition des 1ers mots et de mot-phrases. Ex : gâteau (signifiant « je veux un gâteau) – compréhension d’ordres simples, réponse à son prénom.
  • 2ans : apparition des 1ères phrases sans grammaire. Ex : papa parti – compréhension d’ordres complexes
  • 3-4ans : production de phrases de 6-8 mots.
  • 4 ans : production de phrases avec une grammaire et une syntaxe correctes.

 

Quelques signaux d’alarmes :

  • Arrêt brutal de l’évolution du langage ou régression quel que soit l’âge*,
  • Vocabulaire ne comprenant que « papa, maman » et quelques autres mots à 2 ans,
  • Enfant difficilement compréhensible par tout le monde (hors famille) à 3 ans,
  • Phrases courtes et mal construites à 4 ans,
  • Sons absents à 5 ans (important pour préparer le passage à l’écrit en CP).

Habituellement, les parents consultent un(e) orthophoniste entre 3 ½ et 5 ans pour des difficultés de prononciation et/ou de construction de phrases. Il est toutefois possible de consulter plus tôt si des signaux d’alarme inquiètent l’entourage comme la régression ou des difficultés comportementales importantes en lien avec le retard de langage ou bien encore dans le cadre d’un syndrome génétique connu (enfant porteur de Trisomie 21 par exemple).

Si vous avez un doute, consultez votre médecin qui sera à même de vous dire s’il est nécessaire de réaliser un bilan selon l’âge de votre enfant chez un orthophoniste.

 

Quelles sont les modalités de la prise en charge ?

La prise en charge orthophonique se réalise sur prescription médicale pour un remboursement à 60% par la sécurité sociale et 40% par la plupart des mutuelles.

Choix du praticien et changement

Vous êtes libre de choisir votre orthophoniste, néanmoins il est important que le bilan et la rééducation soient réalisés par le même orthophoniste. Auquel cas, il vous faudrait refaire un bilan.

De plus, votre enfant et l’orthophoniste vont nouer une relation de confiance importante au bon déroulé de la rééducation.

Bilan et diagnostic

Un bilan est réalisé sur la ou les premières séances afin de diagnostiquer les difficultés de votre enfant et d’estimer la nécessité d’une prise en charge ou non. Si un suivi est nécessaire, l’orthophoniste proposera des modalités allant de 1 à 3 séances/semaines en général. Pour les troubles les plus légers, elles peuvent être espacées à une séance/quinzaine.

Durée de la rééducation

La durée de la prise en charge est très variable, elle dépend du trouble mais aussi de l’investissement des séances par l’enfant et sa famille. Il sera difficile pour l’orthophoniste de vous donner une durée précise. Dans tous les cas, une rééducation efficace est une rééducation régulière.

Il est important de préciser que le langage est un apprentissage et qu’il sera avec des accrocs les premières années. Nous parlons de retard ou de trouble lorsque les difficultés nuisent grandement à l’intelligibilité et/ou persistent dans le temps.

 

Pour ce qui est du langage oral, nous distinguons trois difficultés principales :

  • trouble d’articulation : difficulté à articuler un ou plusieurs sons isolés. Ex : ch/j non prononcés et substitués par s/z, absence du « r »… (L’acquisition de tous les sons s’échelonnent jusqu’à 5-6 ans environ).
  • retard de parole : inversions de la séquence des syllabes, assimilations de sons… Ex : un crocrodile, « pouké » pour couper… (Ne pas s’inquiéter avant 3 ans 1/2, l’entrée à l’école peut parfois donner un coup de pouce sauf si difficultés majeures).
  • retard de langage : manque de vocabulaire, structures de phrases immatures, difficultés de conjugaison orale des verbes… Ex : c’est la voiture de le monsieur ». (Ne pas s’alarmer avant 4 ans-4 ans ½ sauf si difficultés majeures).

Les trois niveaux peuvent être touchés ; dans ce cas-là, il est important que la prise en charge soit faite assez tôt et elle peut durer plusieurs mois. A contrario, si votre enfant souffre uniquement d’un trouble d’articulation,  la prise en charge peut ne durer qu’une dizaine de séances.

Si  les troubles s’ancrent dans le temps et persistent malgré la rééducation, il pourra s’agir d’un trouble durable et sévère du langage oral (appelé « dysphasie ») auquel cas la prise en charge s’étalera jusqu’à la compensation du handicap par votre enfant.

Tous ces éléments sont fournis à titre d’exemple, si vous avez un doute consultez un(e) orthophoniste pour un avis.

 

J’espère avoir répondu à vos interrogations auquel cas, j’erre toujours par là, dans un petit coin de Mumissime sur le blog ou la page facebook à lire et commenter les différents sujets…

Delphine

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply