Mini Papa

Je t’ai bien eue, maman chérie.

16 février 2016

En 2015, j’avais mis le paquet.

Genre, j’ai attaqué en septembre 2014 tranquillement, avec une petite otite, et puis je ne les ai plus lâchés jusqu’en mai de l’année suivante.

Je crois qu’à la fin, ils m’auraient vendu. Quoique, j’ai été finot, j’ai alterné intelligemment phases de maladies intenses et quelques moments de rigolades. Ils reprenaient confiance, et hop… ni vu, ni connu.

Quand les beaux jours ont été là, j’ai pas fait ma raclure et j’ai arrêté les bêtises. Trop de rhumes, d’otites, en plus en terminant sur une belle varicelle (dont j’ai gardé les stigmates pendant des mois), ça les avait complètement ratatiné mes vieux.

Remarque les doc’s étaient sympas, et le pharmacien aussi. Ils allaient me manquer pendant la trêve estivale.

Puis, au début de l’automne, papa et maman ont appris que maman serait seule avec moi pendant les mois de l’hiver 2016. Alors j’ai décidé de tout donner avant le départ de papa : un séjour à l’hosto. Carrément. 4 jours avant Noël, histoire qu’ils aient quand même les vacances pour s’en remettre.

Depuis janvier, je me tiens plutôt tranquille. Bon évidemment, je ne peux pas être au top tout le temps…

Pendant 2 jours en janvier, j’ai décidé de me rappeler à son bon souvenir, mais ne sachant pas quoi déclarer, j’ai fait un mix de symptômes, qui ont poussé papa à rentrer plus tôt, et puis plus rien.

Là par contre, en février, j’attaque fort, faudrait pas non plus déconner et la laisser trop se reposer sur les lauriers la maman : une bonne grippe, avec fièvre, état rabat joie, chon-chon party, nez qui coule et perte d’appétit. LA TOTALE. Elle crie un peu mais bon, ça lui passera. J’ai revu mes docs préférés, c’était cool. 

Je vais peut-être pas faire durer trop longtemps, notamment la nuit, faudrait que je la laisse dormir…

Allez, salut les copains (au moins, je lui file des sujets d’articles, alors faudrait pas qu’elle se plaigne de trop).

enfant malade

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply